Maigrir est rarement une simple affaire de régime

Tous les régimes restrictifs font maigrir dans un premier temps, qu’ils soient hypocaloriques, hyperprotéinés hypoglucidiques, mais personnellement (et visiblement je ne suis pas la seule) je n’en connais pas qui permettent de stabiliser son poids sur une durée d’un an sans amener le sentiment de frustration qui accompagne toute privation alimentaire. J’écrivais déjà cela en 2012 et je suis ravie de voir mon article complètement confirmé par Michel Desmurget docteur en neurosciences et directeur de recherche à INSERM qui affirme même que seules 5% des personnes ayant maigri grâce un régime restrictif arrivent à stabiliser leur poids au delà le l’année voire des 2 ou 3 ans qui suivent dans le meilleur des cas. Son livre « L’antirégime – Maigrir Pour De Bon » sorti le 20/05/2015  étudie ce phénomène. Vous trouverez ci-dessous les informations contenues dans ce livre et les interviews qu’il a données pour expliquer sa démarche.

41kUBvYjlAL._SL160_

« Un jour j’en ai eu assez des régimes fantaisistes. J’en ai eu assez de perdre à chaque fois dix kilos pour en reprendre douze. J’en ai eu assez de traumatiser inutilement mon organisme. Alors, j’ai décidé d oublier les méthodes de bazar pour me plonger dans la littérature scientifique. Au-delà des 50 kg qu’il m’a permis de perdre pour retrouver un poids sain, ce voyage m’a enseigné deux choses :
– les régimes médiatiques sont des impostures. D’une part, ils font exploser dangereusement le risque pathologique (cancers, diabète, infarctus, etc.). D’autre part, ils déchaînent une infaillible armée de défenses métaboliques génétiquement programmées pour combattre l amaigrissement et rendre toute perte de poids impossible sur la durée. Le taux d’échec de ces régimes dépasse 95 % !
– le seul moyen de maigrir durablement consiste à mettre en place un déficit énergétique assez restreint pour passer sous le radar des systèmes organiques de contrôle du poids et de la faim. Le corps maigrit alors graduellement (mais sûrement), à son insu, sans crier fringale.
Sur la voie du succès, la patience n’est pas une option ; elle est une nécessité physiologique absolue. Et si cette idée vous frustre, posez-vous la question : vaut-il mieux réussir en douze mois ou échouer en trois ? »

Alors si les régimes font perdre du poids mais entraînent à moyen terme une reprise de de la totalité des kilos perdus (très souvent accompagnés de quelques kilos supplémentaires à chaque reprise de poids), quelle solution envisager ?

Si la réduction alimentaire doit être envisagée, elle doit se faire naturellement et surtout ne pas entrainer une sensation de frustration. Sinon vous augmentez le risque de vous sentir stressé et du coup le risque de foncer sur la première tablette de chocolat ou le premier paquet de gâteaux qui vont apparaître dans votre champ de vision.

En effet la première cause de la prise de poids est le stress et les problèmes émotionnels non résolus, et malheureusement au lieu de s’attaquer à la cause, on s’attaque avec le régime à la conséquence visible.

Résultat, non seulement vous ne gérez ni le stress, ni les problèmes émotionnels qui ont amené cette prise de poids, mais en plus vous rajoutez avec les privations alimentaires  une couche de frustration de plus en plus grande ce qui a peu de chances de garantir le succès de l’opération sur le moyen terme.

La respiration de cohérence cardiaque

Vous souhaitez perdre du poids, je vous suggère dans un premier temps d’adopter la respiration de cohérence cardiaque qui vous trouverez décrite dans l’article « la relaxation par la respiration »  ainsi  que sur la page « gérer son stress ». En effet le stress et les émotions qui vous vident de votre énergie, vous poussent à grignoter ou à manger plus que nécessaire, pour compenser ce vide intérieur.

La respiration de cohérence cardiaque permet de faire baisser le niveau global du stress et de vous remplir d’énergie. Cela ne demande que 3 à 5 minutes 3 fois par jour et ne coute rien (lire les deux articles cités ci-dessus pour la mettre en œuvre très facilement).  Cette respiration calme et abdominale vous permet entre autre :

  • d’accélérer votre circulation sanguine mais surtout votre circulation lymphatique
  • d’améliorer la respiration cellulaire
  • d’augmenter jusqu’à 15 fois l’élimination de déchets et donc de diminuer la cellulite.
  • de provoquer un auto-massage relaxant des viscères (foie, rate, pancréas, estomac, intestins) et d’en améliorer le fonctionnement, tout en renforçant la ceinture abdominale (même si dans un premier temps, laisser votre ventre se gonfler vous parait inacceptable car complètement en contradiction avec l’injonction maternelle : rentre ton ventre)
  • de diminuer le stress et la sécrétion des hormones de stress (cortisol, noradrénaline) et de favoriser la sécrétion d’hormones du bien-être (DHEA et sérotonine).

Personnellement je considère que la respiration de cohérence cardiaque va bien au delà d’un moyen pour maigrir ; c’est pour moi un art de vivre et un moment d’attention à moi-même. Je fais la première respiration de la journée au lit avant de me lever, et c’est un moment de pur bonheur où je me sens non seulement très détendue, mais où je visualise dans cet état de relaxation toutes les choses essentielles que je vais faire dans la journée. Et du coup j’ai vraiment envie de me lever pour mettre en œuvre tout ce qui m’est apparu comme important.

L’utilisation de la respiration de cohérence cardiaque pour maigrir fait d’ailleurs l’objet d’un livre écrit par le docteur O’Hare, nutritionniste ayant prescrit sur une bonne partie de sa carrière un nombre considérable de régimes avec des résultats très décevants à moyen et long terme : Maigrir par la cohérence cardiaque (vous pouvez retrouver ses explications dans 3 vidéos en fin d’article)

 

Gérer vos émotions

Il va bien falloir que vous vous débarrassiez un jour ou l’autre des émotions que vous avez bien enfouies sous de gros coussins pour ne plus les voir, car malheureusement elles continuent à exister à l’intérieur de vous, et à produire des dégâts à votre insu.

L’EFT (Technique de liberation émotionnelle) est une des techniques les plus efficaces et les plus rapides pour régler le problème émotionnel.

Et bien évidemment le but n’est pas de passer ces émotions à la trappe sans se préoccuper de leur sens ; en effet notre système émotionnel est un peu notre boussole intérieure et s’en priver reviendrait à ne plus être capable de faire des choix ou de poser les actions les plus adaptées. Il est donc important de se préoccuper des messages donnés par ces émotions si leur contenu est encore d’actualité avant qu’elles ne disparaissent.

Pour en savoir un peu plus sur les émotions, je vous conseille la lecture des articles suivants  :

Remplacer des croyances devenues encombrantes par de nouvelles croyances

Chez un de mes derniers coachés, j’ai découvert que sa première croyance était « Pour maigrir il faut faire des efforts très durs et insupportables dans la durée : soit il faut faire un régime drastique pour diminuer les calories ingérées, soit il faut faire beaucoup de sport pour brûler les calories excédentaires ». Et il avait aussi la croyance corollaire « Si on maigrit sans avoir fait beaucoup d’efforts, c’est qu’on est très malade voire c’est qu’on a un cancer ». Du coup vous imaginez bien, qu’à aucun moment il ne pouvait envisager de maigrir sans effort, et comme il n’avait guère envie de faire des efforts insupportables, cela faisait des années qu’il avait un poids d’une stabilité à toute épreuve (malheureusement pour lui légèrement excédentaire) quelles que soient les restrictions envisagées ou le sport qu’il pouvait faire parce que ce n’était ni un régime drastique, ni un sport nécessitant des efforts soutenus tous les jours.

L’EFT se révèle là tout comme l’hypnose et l’auto-hypnose, comme une véritable machine à reprogrammer l’inconscient avec la nouvelle croyance qu’a choisie le coaché. Dans le cas cité ci-dessus, le coaché avait choisi en l’occurrence « puisque des gens maintiennent leur poids de forme sans effort, malgré tout ce qu’ils ingurgitent, je peux maigrir sans effort ».

Chez une autre personne, la croyance peut être que son poids excédentaire l’aide à prendre sa place dans son environnement, ou bien qu’il la protège. Et si cette croyance ne lui apporte plus l’aide escomptée, elle va choisir la croyance par laquelle elle souhaite remplacer l’ancienne et reprogrammer ainsi son inconscient.

Bonne nouvelle : s’il est conseillé d’avoir recours à un coach ou un thérapeute pour nettoyer les émotions les plus difficiles à vivre (voire les traumatisme enfouis) et poser les actions qui vous permettent de sortir de situations problématiques, l’EFT et l’auto-hypnose sont des outils simples qui une fois leur apprentissage fait, vous permettent de travailler seul chez vous.

Voici un article trouvé dans Néo-Santé qui pourrait vous apporter un éclairage sur l’origine du surpoids  http://www.neosante.eu/le-grand-decodage-de-la-surcharge-ponderale/#more-5609

 

Équilibrer son alimentation

Manger de façon équilibrée reste évidemment la priorité (et substituer les aliments dont tout le mode sait pertinemment qu’ils ne sont pas bons pour la santé, comme les graisses trans ou les sucres rapidement assimilables par des aliments non transformés à faible indice glycémique et une faible charge glucidique). Cependant la diminution de la quantité globale d’aliments ingérés et notamment la diminution du grignotage n’est généralement pas une question de volonté mais elle se fait la plupart du temps de manière spontanée et parfaitement indolore par la gestion du stress.

 

Avoir un exercice physique régulier

Et là comme pour l’alimentation, il n’est pas question de se créer l’obligation de faire un sport intensif  (voir le paragraphe sur les croyances), ce qui comme le régime finirait par vous lasser, si vous n’y prenez pas de plaisir.

Ce qui est important c’est de bouger régulièrement, cela peut être par exemple de :

  • choisir de faire un trajet raisonnable à pied plutôt que de l’effectuer en voiture ou en bus
  • choisir de monter les escaliers à pied plutôt que d’attendre l’ascenseur
  • faire une activité physique qui vous inspire (plutôt que celle qui va être efficace pour brûler les calories) et si vous avez envie d’apprendre la danse orientale (ou le rugby, ou le golf ou toute autre activité qui vous amènera du plaisir), c’est excellent car en plus de donner à votre corps l’exercice dont il a besoin, vous lui accordez en plus de l’attention, tout en vous permettant d’augmenter votre bien-être et votre énergie.

Il n’y a qu’une seule règle, plus cette activité vous amènera du plaisir, plus vous aurez envie de la continuer et plus ce sera efficace pour vous maintenir en énergie et en forme.

 

Les explication de l’efficacité de la cohérence cardiaque dans la perte de poids vous sont données par le docteur David O’HARE dans les 3 vidéos ci-dessous :

 

 

Related posts:

Je partage
Share on Google+0Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn3

7 thoughts on “Maigrir est rarement une simple affaire de régime”

  1. Un article vient d’être publié par le psychiatre Gérard Apfeldorfer dans psychologies.com http://www.psychologies.com/Nutrition/Maigrir-sans-regime/Articles-et-dossiers/Pourquoi-les-regimes-nous-font-grossir
    Pourquoi les régimes nous font grossir
    80 à 95 % des gens qui perdent du poids le reprennent dans les cinq ans. La raison ? L’hypercontrôle alimentaire et mental que la plupart des méthodes amaigrissantes imposent. Le psychiatre Gérard Apfeldorfer dénonce cet engrenage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *