Se libérer du tabac avec l’aide de l’hypnose ou avec l’EFT

Des outils efficaces qui peuvent vous aider à arrêter le tabac, de manière spontanée.

C'est ma dernière cigarette

C’est ma dernière cigarette

On le répète à longueur de temps, la cigarette contient une quantité effrayante de substances mortelles, cancérigènes ou tout simplement dangereuses, mais visiblement ce n’est pas le genre d’argument qu’entend un fumeur, puisque lui-même n’est pas encore mort ni atteint d’un cancer, quoique…. Même des personnes menacées d’amputation des jambes pour cause d’artérite des membres inférieurs, ne puisent pas dans cette perspective l’envie de se libérer du tabac et attendent un miracle médical.

Pour arrêter de fumer, il est important d’abord prendre conscience que ce que l’on prend pour un plaisir, est en fait un esclavage, et d’avoir envie de s’en libérer.

Les raisons qui poussent à fumer

Pourquoi fume t-on ? Les raisons évoquées sont multiples : par habitude, par ennui, pour combattre le stress ou l’anxiété, par plaisir, par convivialité, pour pouvoir se concentrer sur un travail … Cependant quelles que soient les raisons données pour justifier le fait de fumer, on fume bien souvent pour combler un manque lui-même créé par la dépendance au tabac. Si vous souhaitez savoir où vous en êtes par rapport à la cigarette, alors vous pourriez avoir envie de faire ce Test_de_DEMARIA_Test_de_HORN.

Les raisons pour s’arrêter de fumer sont encore plus nombreuses que celles de fumer, mais elles seront d’autant plus efficaces pour mener à bien ce sevrage qu’elles vous concerneront au premier chef. On peut toujours souhaiter arrêter pour faire plaisir à son conjoint, ou vouloir préserver ses enfants, mais ces motivations étant extérieures à vous, le risque de rechute sera plus important. Vous pouvez télécharger mon questionnaire pour faire le point sur vos motivations, premier pas d’engagement vers la démarche de libération.

 

Les aides appréciables pour arrêter de fumer

Une fois le questionnaire rempli vous saurez si vous vous sentez prêt à arrêter, et quel est votre niveau de motivation. Vous pourrez alors vous tourner vers la solution qui vous semble appropriée. Voici celles qui sont appréciables pour arrêter, en limitant les effets désagréables.

L’hypnose et l’auto-hypnose

L’hypnose peut vous apporter le coup de pouce nécessaire pour arrêter définitivement de fumer.

L’arrêt peut se faire en 1 séance de 1h30, si vous n’avez de problèmes majeurs à régler avant l’arrêt du tabac.

Ce qu’il faut savoir :

  • certaines personnes arrivent à arrêter en une seule séance,
  • d’autres personnes se sentiront plus à l’aise si après cette séance de libération, elles sont accompagnées durant une ou plusieurs séances de consolidation de 1 heure à répartir durant les 4 premières semaines qui suivent le sevrage, en fonction des besoins.
  • enfin, certains autres souhaiteront apprendre à utiliser l’auto-hypnose pour être parfaitement autonome (pour être en mesure utiliser correctement l’auto-hypnose, il faut compter généralement 2 à 3 séances)

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la page du site consacrée à l’hypnose et l’auto-hypnose.

 

L’EFT (Technique de liberté émotionnelle)

une technique pouvant être utiliser seule ou en complément de l’hypnose pour arrêter de fumer.

Tout comme pour l’hypnose, l’arrêt peut se faire en 1 (ou 2) séance(s) complétée(s) par un travail chez soi.

Ce qu’il faut  savoir :

  • la première séance dure 1h30.
    • Elle permet de libérer des émotions toxiques (celles qui vous poussent à fumer)
    • Elle permet aussi d’apprendre la technique EFT  utilisable chez vous (si vous avez des émotions soudaines, et d’envies de fumer)
  • La deuxième séance dure 1h.
    • Elle vous permet de vous libérer d’émotions ou expériences stressantes qui seraient remontées après la première séance et que vous auriez du mal à gérer seul.
    • Elle vous permet également d’affiner votre technique

Pour en savoir plus sur l’EFT, vous pouvez consulter la page dédiée à l’EFT.

 

Si vous pensez que vous n’aurez pas la volonté pour mener à bien un sevrage du tabac ….

…. Sachez que se libérer du tabac n’est pas une affaire de volonté mais d’envie de vous affranchir une bonne fois de cette dépendance, et d’introduire dans votre vie d’autres plaisirs que celui de fumer.

Soyez cependant rassuré sur votre volonté et votre capacité à l’effort, car le tabagisme vous a appris à les développer.

En effet ne faut-il pas beaucoup de patience, d’efforts, de discipline et de persévérance pour fumer comme vous le faites régulièrement depuis aussi longtemps ?

 

Ne vous faut-il pas une bonne dose :

de patience pour aller acheter chaque matin un paquet de cigarettes

de discipline pour fumer chaque jour 5, 10, 15, 20 ou 30 cigarettes

de volonté pour trouver le temps chaque jour de sortir fumer sous la pluie ou dans le froid toutes ces cigarettes

d’efforts financiers pour dépenser chaque année une somme aussi rondelette et la voir partir en fumée

et enfin de sagesse pour vous astreindre à pratiquer chaque jour des exercices respiratoires, car avez-vous remarqué que pour fumer vous devez vous astreindre à ralentir et à approfondir votre respiration. C’est exactement la respiration qui est reconnue pour réduire son stress, et je vous propose d’ailleurs de continuer de pratiquer ces exercices sans la cigarette bien-sûr (respiration de cohérence cardiaque). Ils sont encore plus faciles à faire que ceux que vous pratiquiez en fumant puisque vous pourrez les faire n’importe où, que ce soit dans votre lit, au bureau ou dans un restaurant. Durant les 3 premières semaines qui suivent le sevrage, vous devez utiliser cette technique aussi souvent dans la journée que vous auriez fumé de cigarettes. Par la suite vous pourrez diminuer progressivement pour garder 3 à 5 périodes de respiration “cohérence cardiaque” réparties régulièrement dans la journée.

 

 

Comparaison des différentes méthodes utilisées traditionnellement pour arrêter de fumer :

Méthode Durée du Traitement Taux de
réussite
Moyenne
Taux de
Réussite
Min. Max. Min. Max.
SUBSTITUTS
NICOTINIQUES
Chewing-gums 3 mois 6 mois 3% 16% 9,5%
Patchs 3 mois 6 mois 4% 13% 8,5%
MEDICAMENTS
Champix 1 3 mois 3 mois 22% 44% 33,%
Zyban 2 7 sem. 7 sem. 15% 30% 22,5%
METHODES
DOUCES
Acupuncture 3 sem. 8 sem. 3% 30% 16,5%
Thérapies
comportementales
et cognitives
10 sem. 10 sem. 24% 30% 27%
HYPNOSE
Hypnose
traditionnelle
1 séance 4 séances 24% 36% 30%
Hypnose
technique avancée
1 séance 4 séances 60% 94% 77%

Sources :

Viswesvaran, C. & Schmidt F.L. (1992). « A meta-analytic comparison of the effectiveness of smoking cessation methods. » Journal of Applied Psychology. 77(4). p.554-561. Law, M. & Tang, J. L. (1995). « An analysis of the effectiveness of interventions intended to help people stop smoking. » Arch.Intern.Med., 155. p.1933-1941. Nuland, W and Field P.B.(1970). « Smoking and Hypnosis. » IntJ.Clin.Exp.Hypn., 18. 290-306. Von Dedenroth, T. E. (1968). « The use of hypnosis in 1000 cases of tobaccomaniacs. » Am.J.Clin.Hypn., 10. 194-197. Gault F., Graffeuil T. & Fringuet I (2 octobre 2006), « Arrêter de fumer, combien ça coûte ? » SeniorPlanet.fr.

Notes :

Plafond évocateur d'une salle destinée aux fumeurs

Plafond évocateur d’une salle destinée aux fumeurs

 

1 Le taux de réussite max. de 44% est à 12 semaines. Il chute à 22% au bout d’un an. Plus de 30% des personnes subissent des effets secondaires négatifs tels que nausées, troubles digestifs, constipation, ballonnement. De plus, en décembre 2007, les agences européennes de santé ont émis une alerte indiquant qu’il existe le « risque d’idées suicidaires ou de tentatives de suicide survenant lors des traitements avec Champix (varénicline) ».

2 Le taux de réussite max. de 30% est à 12 semaines. Il chute à 15% au bout d’un an. Les effets indésirables les plus fréquents sont, entre autres, des troubles digestifs, des troubles nerveux (insomnie, maux de tête, etc.) ou cutanés.

 

Une étude intéressante montre l’aspect positif de l’huile essentielle de poivre noir pour faciliter l’arrêt du tabac sur le site de Pranarom

Addiction au tabac ou à la nicotine ?

Je viens de lire un article scientifique intéressant concernant les addictions, écrit par Jean-Paul TASSIN, Directeur de recherche au Collège de France. Il met en évidence plusieurs points qui ne sont pas sans effets sur la façon de s’y prendre pour procéder à un sevrage tabagique.

Toute addiction est due au découplage entre la noradrénaline et la sérotonine

L’étude du phénomène de l’addiction montre que ce qui crée l’addiction n’est pas juste lié au plaisir que procure la sécrétion de dopamine comme on l’a cru longtemps. Il se produit en fait un véritable découplage dans notre système nerveux autonome (celui qu’on nommait du temps de mes études le système neuro-végétatif). Ce découplage se produit entre 2 neuro-médiateurs (ou neurotransmetteurs) chimiques :  la noradrénaline du systène (ortho)sympathique et la sérotonine (dont la sécrétion est plutôt favorisée par le système parasympathique). Une fois le découplage réalisé, peu importe le produit utilisé pour satisfaire cette addiction : héroïne, amphétamine ou alcool, il semble qu’on puisse substituer très rapidement un produit par un autre pour satisfaire son addiction en recouplant son système de façon artificielle.

 

Bonne nouvelle : la nicotine ne crée pas d’addiction !

Eh oui toutes les recherches menées dans son laboratoire sur la nicotine depuis des années ont abouti à une impasse, la nicotine ne crée pas d’addiction, contrairement aux amphétamines ou la morphine.

 

Mauvaise nouvelle : le tabac, lui, crée une addiction !

En fait il y a pourtant bel et bien une addiction au tabac, et elle est dû à l’association de deux substances : la nicotine et une catégorie de substances appelées IMAO (inhibiteurs de la monoamine-oxydase) qui sont en fait des métabolites présents dans le corps quand on prend des antidépresseurs.  et ce cocktail est tellement addictif que 22 % des personnes ayant fumé une fois une cigarette deviennent accros au tabac. Ce chiffre semble énorme comparé aux chiffres donnés pour l’alcool qui ne génère qu’un taux d’addiction allant de 2 à 8 % selon les études. Il faut remarquer que le potentiel addictif (créé par le fameux découplage) le plus puissant est dû au tabac suivi par l’héroïne, la cocaïne, l’amphétamine et enfin l’alcool.

 

 

 

2ème mauvaise nouvelle : les patchs ou les chewing-gums à la nicotine ne sont pas réellement utiles

En effet, un certain nombre de fumeurs continuent à fumer tout en utilisant les patchs !

De plus, sur les personnes ayant arrêter de fumer, le taux de reprise de la cigarette dans l’année qui suit l’arrêt, est de 84% pour ceux qui ont utilisé les patchs contre 90% pour  ceux qui avaient arrêté sans leur aide ; ces chiffres ne sont pas très rassurants pour ceux qui souhaitent arrêter de fumer, mais ils ne prennent pas en compte les techniques comme l’hypnose ou l’EFT (pour plus d’informations, vous pouvez consulter le tableau de réussite selon les méthodes utilisées pour arrêter https://www.coaching-harmonique.fr/pour-quoi-se-faire-coacher/se-liberer-du-tabac/)

De plus on pourrait se demander où se trouvent la liberté et le coté indépendant voire rebelle qui a poussé tant de personnes à commencer à fumer, quand on découvre le mécanisme de l’addiction au tabac et quand on sait que le tabac en plus de la nicotine fait consommer des substances très proches des antidépresseurs, et bien d’autres substances toxiques connues.

 

Bonne nouvelle : il reste une place de choix pour l’hypnose et l’EFT

Compte tenu de la plasticité du cerveau, personnellement, je suis plus optimiste que Jean-Paul Tassin et je pense que nos 2 outils préférés pour pratiquer un arrêt du tabac : l’hypnose et l’EFT sont bien placés pour aider les fumeurs dans leur sevrage du tabac et permettre à notre système nerveux autonome de fonctionner à nouveau correctement.

De plus la respiration de cohérence cardiaque qui amène un rééquilibrage de notre système nerveux autonome, me parait également très indiquée.

Dernière bonne nouvelle : ceux qui ont tenu 90 jours ont toutes les chances de réussir.

Évolution naturelle de l’abstinence tabagique (Source : Gilbert Lagrue, Sevrage tabagique et pseudo-sciences par – SPS n° 258, juillet-août 2003.).

Sur ce graphique on voit que presque tous ceux qui ont réussi à tenir 90 jours , sont encore abstinents un an plus tard.

pourcentage de rechute tabac

 

 

 

 

 

 

 

Pour lire l’article complet de jean-Paul TASSIN, Directeur de recherche au collège de France : http://lettre-cdf.revues.org/283

Une vidéo à visée prophylactique intéressante dont la diffusion a été interdite à la télévision par l’industrie du tabac

Vous souhaitez vous libérer du tabac ?

Je propose un arrêt à la carte réservé aux seules personnelles en ayant vraiment envie

Personnellement, j’ai pratiqué avec succès un nombre certain d’arrêt du tabac, cependant je ne désire absolument plus communiquer sur cette possibilité, car une personne sur 3 ayant pris rendez-vous pour arrêter de fumer ne se présente pas au rendez-vous, sans même m’avoir prévenue. C’est la seule catégorie de rendez-vous qui génère autant de lapins.
C’est pourquoi c’est pourquoi j’ai supprimée cette page des onglets de mon menu principal. Donc seules les personnes vraiment motivées y accéderont et si vous êtes arrivé jusqu’à cette ligne, vous avez fait preuve d’une motivation suffisante pour que j’accepte de vous prendre en séance.

Vous pouvez décider vous-même de votre rythme et du nombre de vos séances, selon vos besoins ou la situation.

Comment ça fonctionne ?

1- La séance-bilan

Décisive, elle permet de cerner la problématique dans son ensemble.
Ce qui signifie que cette séance déterminera si vous avez avez besoin de régler une difficulté en lien avec votre consommation de cigarettes, ou pas.
Cette difficulté peut sembler ne pas avoir de lien, et pourtant ! Consciemment ou inconsciemment, vous utilisez la cigarette pour vous aider à gérer une situation ou le stress qu’elle engendre. D’ailleurs, le problème n’est pas de s’arrêter de fumer, car vous le faites tous à des moments de la journée (ou de la nuit pour les plus accros), mais de ne pas recommencer à fumer. Et ce qui vous pousse à fumer, est très différent d’une personne à l’autre. L’important est donc de désactiver le déclencheur propre à chacun.

2- L’arrêt en 2 séances (si aucune problématique)

1 séance d’arrêt + 1 séance de consolidation (7 à 15 jours d’intervalle).
La séance d’arrêt dure 1h à 1h30, et peut être prévue juste après la séance-bilan, si vous n’avez aucune problématique, liée à la consommation de cigarettes.
La séance de consolidation permet de faire le point sur votre arrêt, en lui donnant toutes les chances de durer dans le temps. Pendant cette séance, les éventuelles émotions qui déclenchent une envie de fumer seront prises en compte, et vous apprendrez à mieux les gérer, avec des outils efficaces et adaptés. Vous deviendrez donc parfaitement autonome.

Si besoin : les séances pour régler la (les) problématique(s)

Suite à la séance-bilan, s’il apparait des difficultés liées à votre consommation de cigarettes, il est alors capital de les régler, faute de quoi l’arrêt sera voué à l’échec.
Ces difficultés peuvent provenir d’une situation particulière ou familière, un événement récurrent, qui d’ailleurs ne semblent pas à première vue être la cause d’un stress ou de votre habitude à fumer.
En fonction de la situation qui entraine la consommation de tabac, 2 à 6 séances seront nécessaires (définies lors de la séance-bilan), avant d’entamer l’arrêt.

 

Combien ça coûte ?

  • La séance-bilan, dure 45min environ – possible sur Skype ou Hangouts (Google)
    • Tarif : 60€
  • La séance (arrêt, consolidation ou problématique) dure 1h30 – à mon cabinet à Issoire
    • Tarif : 95€

Si la problématique est simple et qu’elle peut se régler lors de la séance d’arrêt, je vous propose cet arrêt en un séance pour 145 € (plus éventuellement une séance de consolidation à 95 €, si vous en ressentez le besoin).

Pensez à me préciser lors de la prise de rendez-vous que vous souhaitez arrêter de fumer afin que je vous réserve un créneau adapté:

  • soit 45 (à 60) minutes pour juste la séance bilan
  • soit 2h30 (à 3h) pour la séance bilan+arrêt

Le règlement des séances

  • soit par chèque sur place,
  • soit par envoi de chèque ou virement bancaire avant la séance (voir le lien ci-dessous) pour les séances par Zoom
  • soit par carte bancaire uniquement par internet, en cliquant sur le lien ci-dessous en choisissant la ligne séance Arrêt du tabac de 2h30 ou séance bilan de 45 minutes

Payer votre séance arrêt tabac

Prendre rendez-vous

Pour prendre rendez-vous ou pour tout besoin d’informations complémentaires, vous pouvez me joindre au 06.20.41.20.81, à partir de 8h30 (si je ne réponds pas et que je suis déjà en consultation, pensez à me laisser un message), ou par mail marie@coaching-harmonique.fr 

 

La Charte de déontologie de la FFCPro (Fédération Francophone de Coachs Professionnels) est consultable ou téléchargeable en cliquant sur le lien

4 thoughts on “Se libérer du tabac avec l’aide de l’hypnose ou avec l’EFT”

Répondre à hivernat Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.